Dates marquantes de Saint-Étienne et sa région  
1173 Signature d'un traité entre Guy II comte du Forez et l'archevêque de Lyon, fixant les limites du comté de Forez et de celui de Lyon. Il fait de Montbrison la capitale du Forez
1182 Fondation de l'abbaye de Valbenoîte
1296 Fondation de la Grand'Église qui porte le nom du premier martyr de la chrétienté, Saint Étienne
28 décembre 1410 Achat, par les consuls de la ville, du Pré de la Foire, notre place du Peuple
1441 Construction du mur d'enceinte de la ville
3 avril 1483 Ordonnance du Prieur de Saint-Rambert concernant la garde des portes de la ville, afin d'empêcher de recevoir les personnes provenant de lieux infectés par la peste
1507 Montbrison aurait eu la peste ; Saint-Étienne aurait été également atteint
1516 Arrivé de Georges Virgile, ingénieur envoyé par François 1er pour juger des qualités de la région pour la fabrication d'armes. Certains disent qu'il aurait été le fondateur de la manufacture d'armes en 1535
1562 Saccage de l'abbaye de Valbenoîte et pillage de la ville par le baron des Adrets
1er novembre 1562 Au Bessat, le baron des Adrets tombe dans une embuscade tendue par le baron de Saint-Priest et le seigneur de St-Chamond. La croix des Fosses commémore encore aujourd'hui cette défaite Huguenote
15 juillet 1564 La peste est apportée à Montbrison par un messager (Prudon de Bar) venu de Lyon
1569 - 1570 L'amiral Coligny dévaste la région
1586 - 1587 La peste, doublée de la famine, fait de grands ravages à Saint-Étienne ; on crée un cimetière à la Montat pour la sépulture des contagieux
août 1589 Nouvelle épidémie brutale, on parle de 7000 morts
1605 Publication par Marcellin Allard de La gazzette françoise
1606 Construction de la chapelle de Notre-Dame de Consolation à la Montat, près du cimetière
1628-1630 En 2 ans la peste fait encore près de 10000 victimes à Saint-Étienne. Les pestiférés sont soignés en dehors de la ville dans des logettes notamment à la Croix Courette. On crée alors un cimetière à la Montat (place Fourneyron actuellement) qui disparaîtra en 1791
21 novembre 1629 Les consuls prononcent, au nom de la ville, pour la préservation de la peste, le voeu solennel de fêter chaque année, à perpétuité, comme un dimanche, le jour de la Présentation de Marie au Temple et de faire procession jusqu'à l'église des Capucins où sera renouvelé le voeu devant le grand autel. Un tableau dans la grand-église rappelle ce voeu
Septembre 1639 - mars 1640 puis par période jusqu'en 1644 Dernière épidémie de peste qui fit encore 8 à 9000 morts
1669 Construction de l'église Notre-Dame
1674 Ouverture d'une maison de charité, rue Tarentaize, grâce au curé Guy Colombet
1679 Premières écoles gratuites encore grâce à Guy Colombet
1703 Les barrières sont levées pour l'extraction de la houille et des travaux pour rendre la Loire navigable de Saint-Rambert à Roanne sont entrepris
1709 Hiver très froid et disette
1754 Jusque-là simple succursale de la Grand-Église, Notre-Dame devient une paroisse
1779 Projet d'un canal entre Givors et Andrézieux par François Zacharie
3 février 1790 Décret de création du département de Rhône-et-Loire avec Lyon comme chef-lieu
1790 Pierre-Antoine Dalgabio devient architecte de la ville et redessine complètement le plan du centre ville en optant pour un plan nord-sud autour de la Grand'Rue
5 décembre 1793 Louis Joseph Praire-Royet est fusillé à Lyon. Fabricant de rubans, ancien maire de la ville ; le 4 mai 1793, il avait donné à la ville le terrain sur lequel se trouve aujourd'hui la place Jean Jaurès
25 octobre 1814 Arrivée en France de James Jackson et de sa famille, ils deviendront de gros producteurs d'acier dans la région
25 août 1822 Pose de la première pierre de l'Hôtel de ville, architectes Pierre-Antoine Dalgabio, architecte-voyer de la ville, et son neveu Jean-Michel Dalgabio
18 juin 1827 Mise en service de la première ligne de chemin de fer d'Europe continentale entre Saint-Étienne et Andrézieux
1853 Inauguration du Grand théâtre place des Ursules, il devait être provisoire mais durera jusqu'en 1928
31 mars 1855 Décret annexant les communes voisines de Valbenoîte, Beaubrun, Montaud et Outre-Furan dans la commune de Saint-Étienne
1er janvier 1856 Transfert de la Préfecture de Montbrison à Saint-Étienne
1864-1868 Construction de la nouvelle Manufacture française d'armes qui devient la Manufacture Impériale. Depuis le XVIe siècle la Manufacture d'armes se trouvait place Chavanelle
29 octobre 1866 Inauguration du barrage de Rochetaillée (aujourd'hui Gouffre d'enfer)
1872-1874 Pose des statues La Métallurgie et La Rubanerie sur le parvis de l'Hôtel de ville. Elles ont été financées par un legs d'Hippolyte Royet et de Coraly Royet, oeuvres d'Etienne Montagny
1881 Eugène Weiss s'installe à Saint-Étienne et fonde la chocolaterie qui porte encore son nom
1885 Étienne Mimard et Pierre Blachon créent la Manufacture Française d'Armes et Cycles qui deviendra plus tard Manufrance
1889 Geoffroy Guichard s'associe à Paul Perrachon pour créer les établissements Guichard-Perrachon devenus depuis le groupe Casino
1894 Le Père Félix Volpette crée les jardins ouvriers qui portent encore son nom
24 avril 1900 Certificat de réception définitive de l'hôpital de Bellevue, architecte Léon Lamaizière
du 29 juillet au 7 août 1911 Quinzaine de l'aviation qui a eu lieu à Champirol (terrain sur lequel se trouve aujourd'hui l'hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez). Ont participé, entre autres, Roland Garros, Émile Obre et Marie Marvingt
1913 Le Grand théâtre prend le nom de Massenet mort à Paris le 13 août 1912
17 février 1928 Un incendie détruit totalement le théâtre Massenet
30 juin 1941 Sans enfant, Étienne Mimard, dans un testament olographe, fait de la ville de Saint-Étienne sa légataire universelle
11 novembre 1942 L'armée allemande occupe Saint-Étienne
Février 1943 La Gestapo s'installe à Saint-Étienne
26 mai 1944 Entre 10 h 17 et 10 h 35, le bombardement de la ville par l'aviation américaine en détruisant 250 immeubles, fit près de 1000 morts, 1400 blessés et 22000 sans-abri
20 août 1944 Libération de Saint-Étienne
1947 Jean Dasté fonde "La Comédie"
9 octobre 1969 Fusion des communes de Saint-Étienne et Saint-Victor-sur-Loire, exception car les deux territoires ne sont pas contigus
1er janvier 1970 La commune de Terrenoire fusionne avec Saint-Étienne
1972 La commune de Rochetaillée devient commune associée à Saint-Étienne
12 mai 1976 L'ASSE perd 1-0 en finale de la coupe d'Europe contre le Bayern Munich à Glasgow. Les poteaux carrés feront longtemps parler d'eux. Ils sont aujourd'hui au musée des Verts
1982 Ouverture de l'hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez
Décembre 1987 Inauguration du Musée d'art moderne
21 décembre 1995 Création de la Communauté de Communes Saint-Étienne Métropole qui compte alors 22 villes membres
2001 La Communauté de Communes devient Communauté d'Agglomération avec 34 communes
2002 GIAT, Groupement Industriel des Armements Terrestres, qui avait repris les activités de la Manufacture d'armes, abandonne le site
1er janvier 2003 La Communauté d'Agglomération Saint-Étienne Métropole compte 43 communes
1er octobre 2009 Inauguration de la Cité du design par le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand
Janvier 2010 Saint-Étienne entre dans le réseau des villes créatives design de l'Unesco devenant ainsi la première ville française membre de ce réseau et la 2e ville européenne, après Berlin
1er janvier 2013 Saint-Étienne Métropole compte 45 communes
1er Janvier 2016 Saint-Étienne Métropole est devenue une Communauté Urbaine
1er Janvier 2017 La Communauté Urbaine de Saint-Étienne compte 8 communes de plus portant le nombre total à 53
Retour page d'accueil
Si vous constatez la moindre erreur, n'hésitez pas à m'écrire