Rue Royet

 

Plan de situation
Date de dénomination : vers 1824.

Sans prénom, il y a plusieurs hypothèses, ce pourrait être le propriétaire du terrain mais, aujourd'hui, cette rue peut bien honorer Jean François Hippolyte, fils de Gabriel Royet, négociant et de Julienne Hervier, né à Saint-Étienne le 25 janvier 1788 (consulter le registre), mort à Valbenoîte le 1er juillet 1853 (consulter le registre).
Son frère aîné, François né le 8 septembre 1777, meurt d'un accident de cheval le 6 juillet 1814. Hippolyte reprend alors la fabrique familiale de rubans. Propriétaire du moulinage Bermard à la Séauve-sur-Semène (Haute-Loire), il achète l'abbaye cystercienne et ses dépendances le 21 juin 1819, il fait construire la chapelle en 1821. Maire de Saint-Étienne de 1819 à 1831, il permit de nombreux travaux qui transformèrent la ville. Chevalier de la Légion d'honneur en 1825. Après sa démission de la mairie, il est nommé, en juillet 1831, colonel de la garde nationale. Président du Conseil général en 1842. Au début de l'année 1848, on le retrouve au conseil municipal dont il prend la présidence lors de la réunion du 6 avril. Il est nommé maire le 14 avril mais siège peu et démissionne pour raison de santé dans une lettre datée du 12 mai 1848.
Célibataire, il a légué 20 000 F à la ville pour édifier deux statues devant l'Hôtel de ville qui seront la Métallurgie et la Rubanerie. Ces statues devaient être en pierre mais Coraly Royet, soeur d'Hippolyte, fit une legs supplémentaires pour qu'elles soient en bronze. Cependant, le devis de Montagny étant trop élevé, il fut décidé d'exécuter les statues en fonte de fer bronzée.
On trouve aussi Jean Louis Aimé Théodore, fils de Jean Royet, négociant et juge au tribunal de commerce et de Marie Sauvignet, né à Saint-Étienne le 23 août 1797, mort dans cette même ville le 12 juin 1854. Cousin d'Hippolyte, journaliste, il écrivit dans Le Mercure Ségusien et bien d'autres journaux stéphanois ou lyonnais.
Buste d'Hippolyte Royet, bronze de Montagny (avec l'aimable autorisation de son propriétaire)

Tombeau de la famille Royet au cimetière du Crêt-de-Roc

L'inscription sur le tombeau

La Légion d'honneur d'Hippolyte sur le tombeau

Statue de la Métallurgie, œuvre de Montagny financée par le legs Royet

Statue de la Rubanerie, œuvre de Montagny financée par le legs Royet
Modèle : Jeanne Epitalon (1853-1932) petite fille de Denis Epitalon mère d'Auguste Guitton et grand-mère de Jean Guitton

Médaillon d'Aimé Royet, bronze de Montagny (avec l'aimable autorisation de son propriétaire)
Retour page d'accueil