Rue de la Montat

 

Plan de situation
Date de dénomination : avant 1850.

Le lieu-dit la Monta (sans le t), dont le nom apparaît dès 1381, était un petit plateau, un col entre la colline de la Croix-Courette (colline du jardin des plantes, voir la rue) et celle du Crêt de Roc. D'après Testenoire-Lafayette, il fallait monter pour arriver là depuis le Pré de la Foire (place du Peuple) ou depuis Châteaucreux, d'où le nom du lieu. Dès 1585, on a enterré en ce lieu les pestiférés qui mouraient dans les loges de la Croix-Courette où ils étaient isolés du reste de la population. En 1604, à côté du cimetière fut construite la chapelle de Notre-Dame-de-Consolation. Le curé Guy Colombet a été inhumé dans cette chapelle le 24/05/1708. Le cimetière et la chapelle furent vendus à la Révolution mais conservés. Laissée à l'abandon, la chapelle est détruite en 1862 et les cendres de Guy Colombet sont alors transférées dans la Grand'Église, chapelle Saint-François-Régis. La rue part du Pont-de-l'Âne pour rejoindre la rue des Alliés à son arrivée place Fourneyron, autrefois place aux Boeufs et avant place de la Monta.
Place de la Monta avec la chapelle sur un plan de 1767 (repris en 1891), archives municipales de Saint-Étienne

Rue de la Montat sur un plan de 1852, archives municipales de Saint-Étienne
Retour page d'accueil