Place et square Massenet

 

Plan de situation


Plan de situation

Date de dénomination : 29.02.1920, ancienne place de La Terrasse.

Jules Émile Frédéric, fils d'Alexis Pierre Michel Nicolas Massenet, ancien Capitaine du Génie devenu Maître de forges et d'Éléonore Adélaïde Royer de Marancour. Célèbre compositeur né à La Terrasse sur la commune de Montaud (intégrée depuis 1855 dans la ville de Saint-Étienne) le 12 mai 1842 (consulter le registre), mort à Paris le 13 août 1912.
Il est le dernier des douze enfants nés vivants des deux mariages d'Alexis (1788-1863). Son père, qui a dirigé une fabrique de faux à Toulouse, vient s'installer à Saint-Étienne en 1839 pour fonder, avec Jean-Baptiste David, la société "Massenet David et Cie" pour la fabrication de faux et faucilles à La Terrasse dans laquelle vont prendre des parts les frères Jackson. En 1842, la société achète des bâtiments à Pont-Salomon pour ouvrir une nouvelle usine plus économique car utilisant l'énergie du cours de la Semène ceci pour concurrencer l'usine de faux de Rochetaillée appartenant à Pierre-Frédéric Dorian et se trouvant sur le cours du Furan.
La famille habite un an à Pont-Salomon puis part pour Paris en 1848 et, en 1854, Alexis Massenet cède à ses associés ses parts de la société dans laquelle vont entrer Dorian et Holtzer.
La mère de Jules, Éléonore-Adelaïde Royer de Marancour (1809-1875), deuxième épouse d'Alexis, est pianiste. Jules entre au Conservatoire de Paris en 1853, premier prix de piano en 1859 et premier prix de fugue en 1867. Grand prix de Rome en 1863, pensionnaire de la Villa Médicis en 1864-1865.
Le 6 octobre 1866 à Paris 9e, il épouse Louise Constance de Gressy et est élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1878.
Il est revenu passer quelques jours à Saint-Étienne en 1898 pour diriger le concert de l'Association Symphonique, le 22 novembre, non pas au Grand Théâtre mais au Conservatoire.
Il reçoit la croix de Grand-Officier de la Légion d'honneur le 10 mars 1901.
Jules Massenet avait acheté le château d'Egreville (Seine-et-Marne) en 1899 et a été inhumé dans le cimetière de la ville.
Généalogie de Jules Massenet
En savoir plus...
Jules Massenet, BM Saint-Étienne.

Photos de la collection de Madame Bessand-Massenet.
Alexis Massenet et Éléonore-Adelaïde Royer de Marancour, site source.

Louise Constance de Gressy, son épouse. Sanguine de sa fille Juliette vers 1887, site source.

Sa fille Juliette par François Flameng en 1887, site source.

La petite muse, œuvre de Joseph-Louis Lamberton 1936, square Massenet.

Détail du monument.

Plaque située n°20 place Massenet, œuvre de Joseph-Louis Lamberton.

Le Grand Théâtre Massenet dans l'Opéra-Théâtre de Saint-Étienne.

Oeuvre du sculpteur Oudot dans le hall du Grand Théâtre.

Le Grand Théâtre inauguré en 1853 place des Ursules, architecte Jean Baptiste Jules Exbrayat (Lyon 26.02.1809 - 23.04.1857).
Devenu Théâtre Massenet en 1913, il est ravagé par un incendie le 17 février 1928, archives municipales Saint-Étienne.

Le théâtre après l'incendie, archives municipales Saint-Étienne.

L'intérieur du Grand Théâtre lors d'une représentation en 1909, bulletin du Forez.

Le Conservatoire créé en 1888 par M. Dard-Janin.

Tombe de la famille Massenet au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne.
On y trouve la demi-soeur de Jules, Sophie (1824-1839) ainsi que sa grand-mère paternelle, Hélène Mathieu (1757-1840), toutes deux décédées à Montaud.
Une plaque rappelle la mémoire de Laure Massenet qui doit être Éléonore, une autre demi-soeur (1828-1855), décédée à Paris.

Tombe du compositeur et de son épouse au cimetière d'Egreville (Seine-et-Marne), source Geneanet.

Inscriptions sur la tombe, source Geneanet.

Plaque dans l'église, source Geneanet.
Retour page d'accueil