Rue de Montaud

 

Plan de situation


Plan de situation

Date de dénomination : avant 1824.

D'après Jean-Baptiste Galley, Montault, De monte Alto, est un petit hameau dès la fin du XVe siècle. Dans les terriers, on trouve même un tenancier, Jean de Montault.
Sur l'atlas Beaunier, il est noté Monthaut, voir image ci-dessous.
Montaud deviendra une commune indépendante à la Révolution et c'est dans cette commune, place de la Terrasse, place qui a pris ensuite son nom, qu'est né le compositeur Jules Massenet.
Sur un plan de 1824, la rue apparaît en deux partie, une qui deviendra la rue de l'Alma, l'autre la rue Jules Ledin. Entre les deux, on trouve la grande place de Montaud qui est devenue la place Jacquard.
Montaud sera englobée dans Saint-Étienne en même temps que Valbenoîte, Outre-Furan et Beaubrun par l'application de la loi du 31 mars 1855. Christophe Faure-Belon sera le premier maire de cette nouvelle commune.
Sur l'atlas Beaunier de 1812-1813, on voit le hameau de Monthaut ou Mont-haut qui fait partie de la commune de Monthaut
Archives départementales de la Loire

Sur ce plan de 1853, la rue de l'Alma et la place Jacquard sont déjà nommés. On trouve la rue de Montaud qui deviendra la rue Jules Ledin, la place de Montaud (ancienne petite place de Montaud) qui deviendra la place Alexandre Vittone et enfin la rue de Montaud actuelle. Archives municipales

L'église Saint Jean-Baptiste de Montaud, paroisse Notre-Dame de la Joie
Église construite par l'architecte Étienne Boisson de 1846 à 1857
Retour page d'accueil