Boulevard Pierre-Antoine & Jean-Michel Dalgabio  

Plan de situation
Date de dénomination : 09.01.2006.

Pierre-Antoine, fils de Pierre Antoine Gabiot et d'Anne Marie Sceti, né à Riva Valdobbia (Piémont) vers 1748. Il s'installe à Saint-Étienne en 1771 et y meurt le 21 juin 1823 (transcription sur l'état-civil le 14 mars 1824, consulter le registre). Marié le 29 juillet 1777 sous le nom de Gabiot avec Madeleine Lespinasse, il devient architecte de la ville en 1790 et redessine complètement le plan du centre ville en optant pour un plan nord-sud autour de la Grand'Rue. Il est arrêté le 20 janvier 1794 sur ordre d'officiers municipaux et est acquitté par la Commission révolutionnaire de Lyon le 20 mars 1794.

Neveu du précédent, Giovanni Michele Gabbio, fils de Giacomo Antonio Gabbio, stucateur décorateur et de Marianna Grandi, né à Riva Pietro (Piémont) le 15 septembre 1788, mort à Oullins (Rhône) le 31 octobre 1852. Son père, dont le nom francisé est Jacques Antoine Dalgabio, frère de Pierre Antoine, venu seul en France, a été condamné par la Commission révolutionnaire de Lyon et fusillé le 8 décembre 1793.
Jean Michel Dalgabio rejoint son oncle à Saint-Étienne en 1805 où il poursuit des études ainsi qu'à Paris puis à Milan. Il travaille avec lui et devient son adjoint le 27 septembre 1813 puis lui succède lors de son départ à la retraite, le 28 avril 1818, comme architecte-voyer à la municipalité alors dirigée par Hippolyte Royet.
Jean Michel Dalgabio a épousé, à Saint-Alban-du-Rhône (Isère) le 29 octobre 1817, Anne Grubis fille de Charles Grubis et Catherine Peyret appartenant à la famille Peyret-Dubois.
On lui doit les plans de l'Hôtel de Ville, du cimetière du Crêt-de-Roc et de sa chapelle, du Palais de Justice ainsi que le bâtiment abritant aujourd'hui la Maison des avocats. Congédié peu après la fin du mandat d'Hippolyte Royet en 1831, il s'installe à Lyon.

Signature de Pierre Antoine Dalgabio sur un acte d'état-civil (AD42)

Signature de Jean Michel Dalgabio sur son acte de mariage (AD38)

C'est le premier immeuble construit, en 1822, par Jean-Michel Dalgabio, du côté est de la place Jean Jaurès
Son plan de façade servira de modèle aux immeubles suivants

Hôtel de Ville construit sur des terrains achetés à la famille Testenoire-Lafayette
Première pierre posée le 25 août 1822 pendant le mandat du maire Hippolyte Royet
Le dôme, construit en 1858 par l'architecte Étienne Boisson, a été démoli en 1953 suite à un incendie
Retour page d'accueil