Les débuts des chemins de fer  


C'est dans notre région qu'ont été construites les trois premières voies ferrées d'Europe continentale.

La première, mise en service en 1827, suivait la vallée du Furan. Elle permettait de transporter le charbon de Saint-Étienne à Andrézieux où il était chargé sur des bateaux, les rambertes, qui descendaient la Loire.
Voir le dossier consacré à cette ligne
Voir le tracé et les vestiges de la ligne sur Google earth d'après le site Premier chemin de fer.

La deuxième, ouverte par tronçons de 1830 à 1833 était destinée à transporter le charbon et les produits industriels jusqu'à Givors et Lyon.
Voir le dossier consacré à cette ligne

Elle a été une concurrence très rude pour le canal de Givors. Ce canal devait relier la Méditerranée à l'Atlantique en joignant le Rhône à la Loire. Les difficultés techniques et les pentes ont arrêté le canal à La Grand-Croix. La ligne de chemin de fer aurait pu s'arrêter à cet endroit mais la suite était la plus facile à construire et la vitesse de transport allait être beaucoup plus rapide. Si l'on ajoute que les prix pratiqués par la Société du canal étaient très élevés, il y avait là une place concurrentielle à prendre. L'activité du canal devait bientôt décliner.
En savoir plus sur l'histoire du canal

La troisième ligne, mise en service à partir de 1832, reliait Andrézieux au Coteau près de Roanne. Ainsi, il y avait une continuité de transport ferroviaire de Lyon à Roanne ouvrant sur l'Atlantique par la Loire et sur Paris par le canal de Briare.
Voir le dossier consacré à cette ligne

En 1853, les trois compagnies vont fusionner pour former la Société des chemins de fer de jonction du Rhône à la Loire puis, dès 1854, la Compagnie du chemin de fer Grand-Central de France et enfin, en 1857, le réseau ferré s'étant considérablement développé, se fondre dans le PLM, Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.