Rue Montagny

 

Plan de situation
Date de dénomination : 05.03.1896, rue Lassaigne n°3.

Cette rue honore Étienne Montagny, sixième enfant d'une fratrie de neuf du second mariage de son père Joseph avec Fleurie Bréas, né à Saint-Étienne le 17 juin 1816 (consulter le registre), mort à Paris le 25 mai 1895.
Il apprend le métier de graveur auprès de son père tout en suivant des cours à l'École de Dessin. Il s'essaie à la peinture et rejoint en 1839 l'École des Beaux-Arts de Paris. Il se tourne ensuite vers la sculpture avec pour maîtres David d'Angers et Rude. Sa première oeuvre est un plâtre de L'enfant prodigue qui sera refusée à l'Exposition de 1845. Cependant, l'État lui offira en 1853 un bloc de marbre de Carrare dans lequel il reproduira cette sculpture.
Chevalier de la Légion d'honneur en 1867. Il a réalisé de nombreuses statues dont la Métallurgie et la Rubanerie qui ornent le parvis de l'hôtel de ville de Saint-Étienne. Elles ont été financées par un legs de 20 000 F d'Hippolyte Royet à la ville et de 5000 F de sa soeur Coraly.
Mais, à travers lui, c'est une très nombreuse famille de graveurs, ciseleurs, damasquineurs (qui incrustent à froid un métal précieux dans un autre pour le décorer) et sculpteurs qui est honorée. Voir la généalogie d'Étienne Montagny.
En ligne directe :
- son père, Philibert Joseph, neuvième enfant d'une fratrie de quinze, né à Saint-Étienne le 12 mai 1770, mort dans cette même ville le 31 mars 1838, graveur, veuf de Marie Besson, marié à Fleurie Bréas.
- son grand-père, Antoine, septième enfant d'une fratrie de quinze, né à Saint-Étienne le 29 juin 1736, mort dans cette même ville le 9 novembre 1782, graveur, marié à Françoise Fayolle.
- son arrière grand-père, Jean (ou Jean-Baptiste selon les écrits), fils de Clément Montagny, lui-même graveur et de Julienne Jacob, né à Saint-Étienne le 22 septembre 1707, mort dans cette même ville le 26 février 1752, graveur, marié à Andrée Bérardier.
De nombreux autres membres de la famille exercèrent les mêmes métiers, notamment son oncle Fleury, né à Saint-Étienne le 4 février 1760, mort à Marseille en 1836. Il était à Paris lorsque fut créée la manufacture d'armes de Versailles et fut donc appelé à y travailler avec Augustin Dupré, Dumarest et Galle. Il fut nommé directeur de la Monnaie de Marseille.
Étienne Montagny, BM Saint-Étienne

Tombe de la famille Montagny au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne où reposent, entre autres, les parents d'Étienne

Oeuvres d'Étienne Montagny
L'enfant prodigue, marbre, musée d'Art moderne de Saint-Étienne

Statue de la Métallurgie (23 octobre 1872)

Vue de côté avec le nom de l'artiste

Statue de la Rubanerie (25 septembre 1875)
Modèle : Jeanne Épitalon (1853-1932) petite fille de Denis Épitalon mère d'Auguste Guitton et grand-mère de Jean Guitton

Au pied de la statue, le visage de Jacquard et son métier à tisser

Vierge à l'Enfant, 1861, Grand'Église

Vierge dominant l'église de Notre-Dame du Bon Secours sur la colline des Pères

-----------------------------------------

Oeuvre de Jean-Pierre Montagny, cousin en second d'Étienne
Médaille du baptême du Prince impérial
Château de Compiègne ©RMN / Jean Hutin
Retour page d'accueil