Rue Marcellin Allard  

Plan de situation
Date de dénomination : 17.02.1886, ancienne petite rue du Jeu de l'Arc.

Né à Saint-Étienne en 1550 ou 1555, mort entre 1610 et 1613. Aîné de huit enfants de Pierre d'Allard, consul de Saint-Étienne en 1569, et d'Antoinette Bory. Héritier de son père, négociant en soieries. Le contrat de mariage avec Hélène de Roissieu est daté du 2 août 1580. Ils auront six enfants dont le dernier, Pierre, aura dans sa descendance Hippolyte Sauzéa. Il fut consul de Saint-Étienne et député aux États généraux du Forez en 1589 et a publié La gazzette françoise en 1605 ainsi qu'un Ballet en dialecte forésien de trois bergers et trois bergères.

Portrait de Marcellin Allard reproduisant celui trouvé dans la première édition (probablement de 1605) du
Ballet en langage forésien de trois bergers et de trois bergères

Portrait de Marcellin Allard
Collection Histoire et Patrimoine de Saint-Etienne
Musée du vieux Saint-Étienne

Portrait d'Hélène de Roassieu (Roissieu) épouse de Marcellin Allard
Collection Histoire et Patrimoine de Saint-Étienne
Musée du vieux Saint-Étienne

Maison appartenant à Jacques d'Allard le long de la rue Roannel en 1767 (12 avenue Émile Loubet)

Deux des 5 Caryatides entre le 1er et le 2e étage

Les trois autres Caryatides entre le 1er et le 2e étage

Les décorations entre le 2e et le 3e étage à gauche

Les décorations entre le 2e et le 3e étage à droite

Les armoiries de la famille d'Allard (musée de la Diana Montbrison)

Plus tard on trouve, Jean-Baptiste Joseph d'Allard, fils de Jacques d'Allard, écuyer et de Benoîte Josèphe Decourtin, né à Montbrison le 17 juin 1769 (consulter le registre), mort à Montbrison le 17 novembre 1848 (consulter le registre). Officier de cavalerie, arrêté sous la terreur, il réussit à s'évader. Il a donné sa collection d'histoire naturelle à la ville de Montbrison. Son hôtel particulier acheté par la municipalité avec ses jardins, est devenu le Musée d'Allard.

La tombe de Jean-Baptiste d'Allard au cimetière de Montbrison
Il repose aux côtés de son épouse Marie Pierrette de Sainte Colombe, morte à Montbrison le 8 août 1846

Le musée d'Allard
Retour page d'accueil