Rue Jules Ledin

 

Plan de situation
Date de dénomination : 29.02.1920, ancienne rue de Montaud.

Fils d'Aimé Ledin, veloutier et de Marie Fontvieille, tailleuse, né à Saint-Étienne le 26 janvier 1867 (consulter le registre), mort dans cette même ville le 18 avril 1914 (consulter le registre).
Jules était le troisième d'une fratrie de neuf enfants. Ses deux soeurs aînées et une cadette meurent en bas âge, il est donc l'aîné de six enfants lorsque son père meurt le 27 septembre 1886 à 45 ans, le petit dernier, Jean-Baptiste, n'a que 5 ans. Jules, à 19 ans, va donc prendre une part importante dans la vie économique de la famille.
Le 8 octobre 1892 à Saint-Étienne, il épouse Béatrice Antoinette Janisson (1872-1931).
Tisseur, syndicaliste passementier, secrétaire de la bourse du travail à la mort d'Hector Chalumeau en 1893 et jusqu'en 1895, maire de Saint-Étienne de 1900 à 1906. Un de ses frères, Benjamin, participe, en 1900, avec Jean-François Gonon à la création du périodique La Chanson Plébéienne, il sera conseiller municipal dans la municipalité Louis Soulié.
Jules Ledin démissionne en 1906 pour devenir député de la Loire jusqu'en 1910. En savoir plus...
En 1901, la municipalité Ledin décide la construction de la nouvelle Bourse du Travail. La première avait été créée place Marengo (Jean Jaurès aujourd'hui) par la municipalité Girodet. La nouvelle fut construite par l'architecte Léon Lamaizière.
C'est sous la municipalité Ledin que débutèrent les travaux (1900-1907) de l'aqueduc du Lignon destiné à satisfaire les besoins croissants en eau de la ville. Le projet avait été approuvé le 28 mai 1894 contre l'avis du maire Pierre Barrallon et les travaux votés le 26 mars 1897 par la municipalité Chavanon.
Jules Ledin vers 1907 (BM Saint-Étienne)

Benjamin frère cadet de Jules, fondateur, avec JF Gonon de La Chanson Plébéienne

Tombe de Jules Ledin au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne Détail de la tombe
Retour page d'accueil