Rue Étienne Boisson  

Plan de situation
Date de dénomination : rue Boisson le 12.07.1912, ancienne rue de Bel-Air, devient rue Étienne Boisson le 25.02.1937.

Fils de Jean Boisson, propriétaire au hameau de Bussy et de Benoîte Saunier, né à Saint-Georges-de-Reneins (69) le 10 juillet 1809 (consulter le registre), mort à Saint-Étienne le 5 février 1880 (consulter le registre).
Architecte de la région lyonnaise, il s'installe à Saint-Étienne en 1838 où il épouse, le 23 novembre 1850, Marie Perrier originaire de Saint-Chamond. Cette dernière décèdera le 25 octobre 1865 à l'âge de 50 ans.
On lui doit la restauration de la maison des avocats autrefois chambre de commerce, le premier bâtiment qui deviendra le musée d'Art et d'Industrie, l'École de dessin, l'église Sainte Barbe, l'agrandissement entre 1856 et 1859 de l'église Sainte-Marie (construite par Dalbagio en 1820 sur une chapelle existante), le dôme de l'Hôtel de Ville (démoli en 1953 suite à un incendie), l'achèvement de l'église Saint-Roch etc. En savoir plus...
Constructions réalisées par Étienne Boisson
Le bâtiment destiné à être la sous-préfecture (début de construction 1846)
devenu Palais des Arts et bibliothèque publique puis, en 1889, musée d'Art et d'Industrie.

L'École des Beaux-Arts ouverte en 1859 au-dessus de la Place des Ursules.

L'église Sainte-Barbe "au Soleil" inaugurée en 1847. Érigée sur la commune d'Outre-Furan rattachée à Saint-Étienne en 1855.

L'église Saint Jean-Baptiste de Montaud, construite de 1846 à 1857.

L'église Sainte-Marie rue Élise Gervais.
L'église est construite en 1857-1861 sur les restes d'un monastère dont la première pierre avait été posée le 21 avril 1621.
Architecture inspirée de la Basilique de Fourvière. Voir d'autres photos et notamment l'intérieur de l'église.
Retour page d'accueil