Place Dorian  

Plan de situation
Date de dénomination : 03.05.1876, ancienne place du Marché.

- Pierre Frédéric, fils de Pierre Frédéric Dorian, négociant et d'Anne Clémence Fries, né à Montbéliard le 24 janvier 1814, mort à Paris le 14 avril 1873, inhumé au Père Lachaise.
Il entre à l'École des mines de Saint-Étienne en 1831 mais est noté comme mauvais élève et démissionne en 1932. Après quelques années passées dans des forges du Jura et de la Haute-Saône, il crée, en 1843, une entreprise de fabrication de faux aux Ballaires près de Rochetaillée (commune de Valbenoîte). Le 29 septembre 1849, à Unieux, il épouse Frédérique Caroline Holtzer, fille de Jacob Holtzer, fabricant d'acier. Il devient alors maître de forges à Unieux dans les usines de son beau-père. Il est élu maire de cette ville en 1860. En 1856, il s'associe aux frères Jackson dans l'usine de faux de Pont-Salomon qu'Alexis Massenet quitte.
Il est protestant comme Jacob Holtzer et les frères Jackson. Ces derniers ont participé à la construction du temple de Saint-Étienne et Pierre Frédéric Dorian en aurait financé la chaire.
Élu député de la Loire par trois fois, en 1863, 1869 et 1871, il s'oppose à la politique de Napoléon III. En 1868, il est l'un des fondateurs du journal L'Éclaireur à Saint-Étienne. Il est nommé Ministre des Travaux Publics en 1870-71. Président du Conseil général de la Loire en 1871-1872.
Un monument à sa mémoire a été réalisé par MM. Lamaizière, Picaud, Induni et inauguré le 16 juillet 1905 par le ministre de l'Intérieur. La statue a été fondue pendant l'Occupation et, à sa place, se trouve aujourd'hui le monument en hommage à Jean Moulin et à la Résistance, place Jean Moulin. En savoir plus... Et plus...

- Charles Louis Frédéric, fils du précédent, né aux Ballaires (commune de Valbenoîte) le 12 avril 1852, mort à Paris le 13 juin 1902, il est inhumé avec son père. Maire de Feurs de 1896 à 1900, élu député de la Loire en 1893, 1898 et 1902. Chevalier de la Légion d'honneur en 1901. En savoir plus...
De 1898 à 1899, il participé à la mission africaine Fourreau-Lamy. Cette mission, d'environ 300 militaires et deux civils, Foureau et Dorian, assistés de près de 1000 chameaux, a parcouru, d'octobre 1898 à septembre 1900, 3000 km entre l'Algérie et le Congo. Le commandant Lamy est mort au Sahara pendant l'expédition. Foureau fit, à Saint-Étienne, une conférence sur le sujet en mai 1901, invité par la Société de géographie commerciale présidé par Gabriel Forest. Voir des photos de la mission.

- Georges Daniel Claude, autre fils de Frédéric Dorian, né aux Ballaires (commune de Valbenoîte) le 2 juin 1855, mort à Saint-André-le-Puy, ville dont il était maire, le 1er avril 1903. A la mort de son frère Charles, il lui succède comme député de la Loire du 27 juillet 1902 à son décès. En savoir plus...

Portrait de Pierre Frédéric Dorian (BM Saint-Étienne)

Statue de Pierre Frédéric Dorian
Crédit photo SHF - Château des Bruneaux - Écomusée de Firminy

Biographie issue des archives de l'Assemblée Nationale

Château Dorian à Fraisses, construit en 1867 par l'architecte Auguste Leroux (1828-1891)

Marques de fabrique ©Vallée des forges

Les deux images ci-dessous proviennent du site http://vagabondages.cpa.free.fr/
Monument à la mémoire de Frédéric Dorian
inauguré le dimanche 16 juillet 1905

En arrière plan du monument, on aperçoit l'église Sainte-Marie

Tombe de Pierre Frédéric Dorian au Père Lachaise, bronze d'Aimé Millet de 1875. On peut lire :
AU MANUFACTURIER DEPUTE
PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DE LA LOIRE
MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS
PENDANT LE SIEGE DE PARIS


Portrait de Charles Dorian membre de la mission Fourreau-Lamy (BM Saint-Étienne)

Biographie issue des archives de l'Assemblée Nationale

Place Dorian vers 1950, en arrière-plan, le dôme de l'Hôtel de ville démoli depuis (archives municipales Saint-Étienne)

L'intérieur du temple, la chaire aurait été financée par Pierre Frédéric Dorian
Retour page d'accueil