Charles Louis Picaud

 

Charles Louis fait partie d'une famille de sculpteurs et c'est lui qui est probablement le plus connu.
Fils de Jean-Baptiste Picaud, sculpteur, disciple de Fabisch, et de Victoire Marcelline Vibert, né à Lyon le 4 août 1855 (consulter le registre), mort à Roanne le 23 octobre 1919. C'est auprès de son père que Charles Louis fera son premier apprentissage.

Son frère, Vital Emmanuel Picaud né à Lyon le 18 janvier 1857, était également sculpteur de même que le fils de ce dernier et de Marie Joséphine Perrin, Jean-Baptiste, né à Roanne le 27 février 1885 et mort dans cette même ville le 20 janvier 1967. Jean-Baptiste a signé un monument aux morts bien particulier à Saint-Martin d'Estréaux (Loire) en 1922.

Charles Louis nous a laissé des sculptures profanes, contrairement à son père qui a réalisé de nombreuses sculptures religieuses, en particulier des autels et des chaires dans les églises du Roannais.


Buste de Jean-Baptiste Picaud, père de Charles Louis
Oeuvres de Charles Louis Picaud à Saint-Étienne
Charles Louis Picaud dans son atelier travaillant à la statue Le Travail organisé du monument à Waldeck-Rousseau
Sur le tréteau à gauche, la maquette du monument complet, BM Saint-Étienne

Monument Waldeck-Rousseau, les deux statues en bronze représentent l'éloquence et le travail (Archives Saint-Étienne)
Inauguré le 5 juillet 1914, il a été fondu en 1943

Monument à la mémoire de Frédéric Dorian inauguré le dimanche 16 juillet 1905, fondu sous l'Occupation, source
Collaboration entre Marcel Lamaizière pour le monument, Charles Louis Picaud pour la statue, les frères Induni pour les ornementations

Zeus, fronton de la Préfecture

Hera épouse de Zeus, fronton de la Préfecture

La vague, oeuvre de 1908, Préfecture de la Loire

Oeuvre à Roanne
Le 98e Régiment d'Infanterie partant pour le front le 5 août 1914 a enlevé spontanément le voile qui recouvrait la fontaine sous les acclamations de la foule. Elle rend hommage au maire François Populle, qui défendit la ville, aidé de milliers de paysans, face à l'invasion autrichienne de 1814, photo Isabelle Lagoutte, mairie de Roanne

Oeuvre de Jean-Baptiste Picaud neveu de Charles Louis
Le retable de la Vierge, église Saint-Firmin, Firminy

Monument aux morts de Saint-Martin-d'Estréaux (Loire), à gauche les noms des soldats tombés, à droite un texte pacifiste gravé en 1928
Voir le site d'origine
Retour page d'accueil