Rue Montgolfier

 

Plan de situation
Date de dénomination : 02.03.1900.

La date de dénomination nous indique que cette rue honore, avec beaucoup de retard, les frères Joseph et Étienne Montgolfier.
Pierre Montgolfier, papetier à Vidalon (paroisse de Daveizieux) près d'Annonay et son épouse, Anne Duret, ont eu 16 enfants et parmi eux, le douzième de la fratrie, Michel Joseph dit Joseph (26.08.1740 - 26.06.1810) et le quinzième, Étienne Jacques dit Étienne (06.01.1745 - 02.08.1799). Après l'expérience privée du 14 décembre 1782, ils firent s'élever le premier ballon à air chaud le 4 juin 1783 devant l'assemblée des États du Vivarais à Annonay. Leur père sera anobli par louis XVI en 1783.

Cette rue aurait pu honorer avec un peu d'avance, Pierre Louis Adrien de Montgolfier, fils de Hugues Michel Achille de Montgolfier, fabricant de papier et d'Élisa Victoire Joséphine Sériziat, né aux Ardillats près de Beaujeu (Rhône) le 6 novembre 1831, mort à Saint-Chamond le 23 janvier 1913 (consulter le registre). Arrière-petit-neveu de Joseph et Étienne, polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées, il épouse Élisabeth, la fille de Jean Claude Verpilleux, le 10 novembre 1858 à Rive-de-Gier.
Il termine, après Conte-Granchamp, la construction du barrage du Gouffre d'Enfer entre 1861 et 1866. L'ingénieur en chef de cette construction était Auguste Graeff. Député de la Loire du 8 février 1871 au 7 mars 1876, sénateur de la Loire du 30 janvier 1876 au 4 janvier 1879. Il fut Préfet de la Loire par intérim pendant quelques jours après l'assassinat d'Henri de l'Espée lors des événements de la Commune à Saint-Étienne. Il est surtout connu à Saint-Chamond pour avoir dirigé les Hauts fourneaux, forges et aciéries de la Marine de 1874 à 1903 environ. Il en est resté administrateur jusqu'à sa mort. Président de la chambre de commerce de Saint-Étienne de 1888 à 1908. Commandeur de la Légion d'honneur. En savoir plus...
Généalogie succincte de Joseph et Étienne Montgolfier et d'Adrien de Montgolfier

Joseph de Montgolfier, site source

Étienne de Montgolfier, site source

Les frères Mongolfier, oeuvre de Jean Antoine Houdon (1741-1828)
Paris Musée Carnavalet ©RMN / Agence Bulloz

Maison natale de Joseph et Étienne Montgolfier à Vidalon (Daveizieux)
Photo Claude Dannau, voir le site source

Médaille d'Augustin Dupré commémorant les premiers vols en montgolfière et ballon
Avers : 21 novembre L. F. D'ARLANDES et F. PILATRE (montgolfière). 1er décembre J.A.C. CHARLES et M.N. ROBERT (ballon à hydrogène) année 1783
Revers : Le moyen de voyager dans les airs ayant été découvert par Joseph et Étienne Montgolfier le 5 juin 1783
le Roi Louis XVI a ordonné de livrer à la postérité le souvenir de cette expérience, l'an 1784
©Janand Marie-Caroline / Musée d'Art et d'Industrie Saint-Étienne

Monument élevé à Annonay en l'honneur de Joseph et Étienne Montgolfier par leur concitoyens

Monument élevé à Annonay en l'honneur de Joseph et Étienne Montgolfier
Photo Claude Dannau, voir le site source

Obélisque à Daveizieux où a eu lieu le premier envol de ballon
Photo Claude Dannau, voir le site source

Tombe de Joseph de Montgolfier au cimetière d'Annonay
Photo Claude Dannau, voir le site source

---------------------------------------

Portrait d'Adrien de Montgolfier vers 1907, BM Saint-Étienne

Buste d'Adrien de Montgolfier se trouvant sur le site des anciennes aciéries de la Marine à Saint-Chamond. Oeuvre signée Mercié
Marius Jean Antonin Mercié (Toulouse 1845 - Paris 1916)

Biographie issue des archives de l'Assemblée Nationale

Sur la cheminée des anciennes aciéries de la Marine à Saint-Chamond datée de 1863, on voit Saint-Éloi patron de chaudronniers

Château du Jarez à Saint-Chamond. Maison d'Adrien de Montgolfier. Architecte Léon Lamaizière
Aujourd'hui, Institut de formation Rhône-Alpes
Retour page d'accueil