Rue Émile  

Plan de situation
Date de dénomination : 17.12.1880.

Jean Joseph Amable Émile Lassaigne, fils de Jean Claude Amable Lassaigne, bourgeois et de Marie Magdeleine Eudoxie Rey, né à Saint-Jeures (Haute-Loire) le 20 juin 1816 (consulter le registre), mort à Saint-Étienne le 9 décembre 1889 (consulter le registre). Marié, à Rive-de-Gier le 27 janvier 1847, sous le nom de Jean Joseph Amable Émile Liogier-Lassaigne, chef de locomotives sur la ligne Saint-Étienne - Lyon avec Louise Delay, orpheline, dont le tuteur était Jean-Claude Verpilleux.
Il est représentant de la Compagnie des fonderies et forges de la Loire et l'Ardèche lors de la naissance de sa fille Julia Louise à Givors en 1847, puis simplement négociant lors des naissances, toujours à Givors, de Jean Claude Gabriel en 1852 et de Joséphine Louise Eudoxie en 1853.
Héritier, avec Victor Rey, de son cousin Jean-Claude Liogier Lassaigne (mort à Saint-Étienne le 14 juillet 1878), il a fait don à la ville d'immenses terrains entre Villeboeuf et la Vivaraize, sur lesquels, par une délibération du conseil municipal du 27 mai 1880, la municipalité s'est engagée à créer trois rues qui portent les noms de rue Émile, rue Liogier et rue Lassaigne.
C'est rue Émile que fut ouvert, à la place du Clos de Villeboeuf, le nouveau Collège Saint-Michel en 1911 avec son entrée dans la rue. L'ancien collège se trouvait rue Victor Duchamp. D'autres terrains ont été vendus par les héritiers, notamment, le 27 novembre 1890, une parcelle à Étienne Mimard et Pierre Blachon où ils feront construire la Manufacture d'armes et de cycles.
Sur ce plan de 1880, on voit les terrains cédés gratuitement entre Villeboeuf et la Vivaraize (archives municipales)

Sur ce plan de 1889, les rues sont tracées (archives municipales)
Retour page d'accueil