Rue de Gallois  

Plan de situation
Date de dénomination : 02.03.1900, ancien chemin des Chaux.

Louis Georges Gabriel, fils de Georges Joseph de Gallois de la Chapelle, cavalier dans un régiment de Bavière en service en France et de Ludovine Nicole Dupuy, né paroisse Saint-Léonard, commune de Boersch (Bas-Rhin) le 12 juillet 1775, mort pendant un voyage à Clermont-Ferrand le 25 août 1825.
Il entre à l'École du génie de Mézières en 1791 et est nommé aspirant ; il entre ensuite à l'École Polytechnique à sa création en 1794 puis à l'École des mines. Nommé ingénieur des mines le 26 novembre 1799, il arrive à Saint-Étienne en août 1814 après un passage par l'Ile d'Elbe et l'Italie. Persuadé que l'on devait trouver du minerai de fer dans la houille, il fait des recherches et publie un mémoire détaillé sur le Minerai de fer des houillères. En fait, André Guenyveau (1782-1861) avait fait les mêmes remarques en 1809 sans succès.
De Gallois part en Angleterre étudier les techniques d'extraction du fer et revient à Saint-Étienne en juin 1818. Il est alors nommé professeur à l'École des Mines. En 1818 la Compagnie des mines de fer de Saint-Étienne est créée et il en devient le Directeur. Après le mémoire de Moisson-Desroches de 1814, il remet, en 1818, un rapport à l'Académie des sciences sur les chemins de fer. La réalisation de la première ligne de chemin de fer incombera à Louis Beaunier.
En 1822, il fait ouvrir un premier haut-fourneau à Terrenoire mais il démissionne en 1823 suite au retard et aux difficultés rencontrées. Chevalier de la Légion d'honneur en 1823. Un puits de mine a porté son nom sur la concession de Villars. En savoir plus...
Son épouse, Victoire Large, lui a donné un fils, Louis Paul Victor, né à Paris le 8 mars 1803, mort à Lyon le 27 août 1859. Entré à l'École des mines de Saint-Étienne en 1821, il sera ingénieur aux Hauts-fourneaux de Terrenoire et épousera, à Saint-Paul-en-Jarez (Loire) le 15 décembre 1832, la dernière des filles Jackson, Ellen, née à Londres le 19 mai 1811, morte à Saint-Chamond le 16 décembre 1834 quelques mois après la naissance de sa fille Hélène.

Retour page d'accueil