Avenue et impasse Benoît Charvet  

Plan de situation



Plan de situation
Date de dénomination : 01.03.1907, avenue créée dans le pré Palluat.

Benoît, fils d'Henri Charvet et de Jeanne Barbier, né à Lyon le 5 février 1828 (consulter le registre), mort à Saint-Étienne le 4 juin 1897 (consulter le registre).
Son père fonde en 1832 à Lyon, un établissement spécialisé dans le traitement, le conditionnement et la vente des charbons du Bassin de la Loire particulièrement dans la région lyonnaise.
Benoît Charvet est marchand de charbon avec son père à Lyon lorsqu'il épouse Marie Guigue à Vénissieux le 13 janvier 1852.
Il fonde à Saint-Étienne la société B. Charvet & Cie en 1863.
Conseiller municipal en 1865, nommé maire de Saint-Étienne par l'Empereur le 21/07/1866, son mandat se termine en 1870. Chevalier de la Légion d'honneur en 1868.
Il est confronté à la grève des mineurs avec la dramatique fusillade du Brûlé le 16 juin 1869. Pour avoir demandé le départ de la troupe responsable de la fusillade, le conseil municipal est suspendu et remplacé par une commission municipale dont le Préfet nomme les membres. Benoît Charvet présidera cette commission jusqu'au 4 septembre 1870, il est alors remplacé par Jean Tiblier-Verne.
En 1871, l'ouverture du tunnel du Mont Cenis offre la possibilité d'ouvrir des points de vente en Italie. L'exportation se fait également vers la Suisse.
Un lycée professionnel se trouvant dans l'avenue porte aujourd'hui le nom de Benoît Charvet.

L'entreprise de négoce de charbons et combustibles divers est devenue "Société anonyme Les Fils Charvet" le 17 décembre 1912 après dépôt des statuts par le fils et le petit-fils de Benoît Charvet, Henri et son fils Benoît. Elle est une filiale de Total depuis 1977.

Une de ses petites-filles, Suzanne Louise Hélène née en 1889, épouse en 1909, François Louis Marie Colcombet fils d'Alexandre Louis Marie Colcombet, qui fut le premier maire de la Séauve-sur-Semène à la création de la commune.
Benoit Charvet avait acheté le château de Vaugirard à Champdieu en 1879. Une autre de ses petites-filles, Hélène Marie Andrée, y trouvera la mort le 9 septembre 1915 à 19 ans lors d'une chute de cheval.

Buste d'Henri Charvet (père de Benoît), œuvre de Fabio Stecchi (1855-1928)
Avec l'aimable autorisation du musée de la mine de Saint-Étienne

Château de Vaugirard à Champdieu, site source

Croix de La Vallon et la plaque rappelant le décès, à cet endroit, de la petite-fille de Benoît Charvet, source site croix du Forez

Tombe de Benoît Charvet au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne
Retour page d'accueil