Dora Rivière

 
Dora Élise Jeanne Catherine, fille de Georges Henri Gabriel Rivière, commis à l'Inspection principale des chemins de fer puis entrepreneur de transports et de Catherine Reynard, née à Saint-Étienne le 13 avril 1895 (consulter le registre), morte au Luc (Var) le 21 avril 1983.

Elle naît dans une famille protestante, sa grand-mère paternelle était originaire de Saint-Voy en Haute-Loire tout près du Chambon-sur-Lignon. Elle fait ses études au lycée Honoré d'Urfé et sera la présidente de l'Amicale des anciennes élèves de 1928 à 1983. Elle voit disparaître son frère, le sergent Rivière, sous les balles ennemies en décembre 1914. Profondément affectée, elle va orienter ses études vers la médecine. Après un séjour à l'étranger, elle revient à Saint-Étienne où elle oeuvre dans des associations caritatives. Elle devient notamment présidente de "L'Oeuvre des Enfants à la Montagne" fondée par le pasteur Louis Comte.

Elle épouse Daniel Veillith à Saint-Étienne le 16 mai 1925. Elle aura deux enfants, Jacques (1926-1987) et Hélène (1928-2001), puis divorcera en 1936.

Résistante, elle a assuré le placement d'enfants juifs dans des fermes du plateau Cévenol. Dénoncée par le fils d'une employée des transports Rivière, l'entreprise familiale, elle est arrêtée le 6 octobre 1943. Déportée à Ravensbrück, elle est libérée le 11 avril 1945, elle a reçu à titre posthume la médaille de "Juste parmi les nations" le 29 mars 2012.

Elle est nommée conseillère municipale dans la municipalité Henri Muller le 24 août 1944 avec pour raison de son absence aux réunions "aux mains de la Gestapo". Elle sera adjointe après sa libération jusqu'à l'élection d'Alexandre de Fraissinette le 19 octobre 1947.

La tombe des familles Rivière Renard au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne (photo Pierre Thiolière)
Le nom de la mère de Dora est Reynard sur tous les actes mais est gravé Renard sur la tombe

Les inscriptions rappelant la mémoire de Dora qui a donné son corps à la science et de René dont le corps n'a pas été retrouvé
Sont inhumés leurs parents (photo Pierre Thiolière)

Tombe des grands-parents paternels de Dora Rivière au cimetière du Soleil
où une plaque rappelle la mémoire de Dora, de son frère René et de ses enfants Jacques et Hélène

Grands-parents, Gabriel Rivière (1835-1890) et Marie Valla (1838-1908)

Plaque à la mémoire de Dora Rivière, sur le mur de l'école du quartier de la Rivière

Plaque commémorative, Le Luc (Var), source Geneanet
Retour page d'accueil