La source Parot

 

François, fils de Jean-François Parot, maçon et de Marie Foussadier, né à Saint-Silvain-Bellegarde (Creuse) le 15 septembre 1852, mort à Andrézieux le 20 octobre 1897 (consulter le registre avec une erreur sur le nom de la mère).
Il a épousé, le 22 juin 1874 à Lyon, Antoinette Louise Boudet, également fille de maçon, mais celle-ci meurt le 30 avril 1878.
Il travaille avec son père devenu entrepreneur de travaux publics à Lyon, comme son beau-père, c'est ainsi qu'il vient à Saint-Romain-le-Puy pour le creusement du canal du Forez qui traverse la commune.
Il épouse en secondes noces, Marie Anne Descours, à Saint-Just-sur-Loire le 9 juillet 1884.
Il eut deux filles de sa première épouse, Marie Antoinette, née à Lyon le 20 août 1875, morte à Andrézieux le 3 octobre 1895 et Anne Marie, née à Lyon le 7 janvier 1877. Celle-ci se marie à Saint-Étienne le 21 mai 1900 avec Joseph Marie Gaspard In Albon, elle est décédée en 1966. Leurs descendants, dont José In Albon, petit-fils d'Anne-Marie Parot né en 1934 ont géré la société. En 1990 est créée "Parot SAS eau minérale naturelle", société par actions simplifiée, aujourd'hui dirigée par Jean-Christophe Arnaud.

La découverte de la première source à Saint-Romain-le-Puy, la source Fontfort, par le propriétaire du terrain M. Cessieux, date de 1800. Elle est captée en 1851 par les héritiers. La source est vendue à Auguste Saturnin Badoit qui a créé la société des eaux de Saint-Galmier, mais celui-ci meurt en 1858 et les héritiers ne l'exploiteront pas malgré l'autorisation d'exploitation obtenue le 30 mars 1859.

François Parot va s'intéresser à cette exploitation et commencer des forages. Philippe Portier, maire de Saint-Romain-le-Puy, père de Léon Portier, va l'autoriser à explorer son propre terrain, tout proche de la Fontfort, le 18 avril 1885. La source Parot est découverte et sa production commence en avril 1887. La société Badoit, toujours propriétaire de la Fontfort, creuse un nouveau puits et demande l'autorisation d'exploiter la Fontfort n°2. L'inventeur d'une source voisine, La Favorite, cède ses droits à Parot, elle deviendra la source Saint-Georges (aujourd'hui Puits Saint-Georges). En 1893, Paul Laurent, un frère des directeurs de la verrerie de Veauche approvisionnant la Société Badoit, installe une verrerie à Saint-Romain-le-Puy. Les trois sources reçoivent l'autorisation d'exploitation en 1894.
Les sources Parot, Fontfort n°2 et Saint-Georges vont être déclarées d'intérêt public le 9 août 1898 et, en 1899, est constituée la Société des Eaux Minérales de Saint-Romain-le-Puy (source Parot) englobant les trois sources.
En savoir plus... Ou encore...

Reprise de l'étiquette de 1898

La source jaillit tout près du pic de Saint-Romain-le-Puy qui porte un Prieuré (Xe - XVe siècle) classé MH en 1899
En savoir plus sur le Prieuré

Tombe de la famille Parot à Saint-Romain-le-Puy, source Geneanet
Retour page d'accueil