Rue José Frappa  

Plan de situation
Date de dénomination : 22.04.1904, ancienne rue Neuve.

Joseph, fils de Jean-Claude Frappa, épicier et de Rose Huguet, né à Saint-Étienne, n° 20 rue Neuve qui porte aujourd'hui son nom, le 18 avril 1854 (consulter le registre), mort à Paris le 17 février 1904.
Doué dès l'enfance, il sera peintre malgré les réticences de ses parents. Après Saint-Étienne, il entre à l'École des Beaux-Arts de Lyon en 1872 puis à Paris. Il a aussi écrit des pièces de théâtre, quelques poèmes et un livre, illustré par lui-même, Les expressions de la physionomie humaine.
C'est à Paris 4e qu'il épouse, le 19 août 1879, Marie Magdeleine Augustine Frézet, née dans le Rhône en 1861 et morte à Paris en 1942.
Un fils Jean dit Jean José, naît à Paris 17e le 3 avril 1882. Journaliste, homme de lettres, scénariste et critique de cinéma, il a écrit plusieurs romans et pièces de théâtre, rédacteur au Monde illustré, rédacteur en chef de Fémina puis directeur du Monde illustré. Commandant, Chef de Cabinet du Général commandant la Région de Paris, Officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre. Il meurt à Paris 5e le 14 octobre 1939 et repose avec ses parents au cimetière de Boulogne-Billancourt.
José Frappa a reçu la croix de Chevalier de la Légion d'honneur en 1897 à l'occasion de l'exposition de Bruxelles. En savoir plus...
José Frappa (BM Saint-Étienne).

Buste de José Frappa, oeuvre de 1912 du sculpteur breton Georges Bareau (1866-1931) situé Place Jean Jaurès (côté nord).

Autrefois le monument était proche de la cathédrale (archives municipales de Saint-Étienne).

Détail des sculptures sur un côté représentant un thème des tableaux du peintre.

Détail des sculptures sur l'autre côté représentant le tableau La main chaude. Le jeu consiste, pour celui qui est courbé sur les genoux d'un autre, à reconnaître la personne qui lui frappe la main tendue derrière le dos. Cette position évoque la position du supplicié, ainsi, pendant la Révolution, risquer de jouer à la main chaude signifiait risquer sa tête.

Dessin de La main chaude d'après le tableau de José Frappa présenté en 1876, le Monde illustré 1877.

"Les Frères pêcheurs", sculpture en grès flammé de José Frappa, 1902. Collection Histoire et Patrimoine de Saint-Étienne, achat en 2017.

Plaque située au numéro 20 de la rue.

Tableau offert au Président Félix Faure le représentant dans l'atelier de M. Villard lors de sa visite à Saint-Étienne les 29 et 30 mai 1898 (MAI Saint-Étienne).

Autoportrait de José Frappa accompagné de sa femme et de son fils, 1891, site source.

Le bureau des nourrices de José Frappa, collection du musée de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

Portrait de Jules Garnier peint par José Frappa. Avec l'aimable autorisation des descendants Garnier.

Phryné, huile sur toile de José Frappa (lire l'histoire de Phryné). ©RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski.

Tombe de la famille Frappa au cimetière de Boulogne-Billancourt. Photo publiée avec l'aimable autorisation du site Cimetières de France et d'ailleurs.

Jean-José Frappa. BNF.
Retour page d'accueil