Charles Antoine Favrot  

Fils de Louis Favrot, avoué et d'Ursule Coulaud, né à Montbrison le 8 juin 1811 (consulter le registre), mort à Saint-Étienne le 25 mars 1887 (consulter le registre). Il aura la douleur de perdre sa fille Marie-Antoinette à 37 ans le 20 novembre 1884 et son épouse, Catherine Bougeot, le 26 décembre suivant.

Sorti de l'École des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne aujourd'hui) en 1827, il devient architecte et va réaliser de nombreuses constructions dans le Montbrisonnais, notamment des églises, mairies, écoles. Il va remplacer Louis Mazerat comme architecte du département de la Loire.

À Saint-Étienne, à partir de 1852, il entreprend de démolir en partie et de redessiner le Palais de Justice construit en 1822 par Jean-Michel Dalgabio. Les travaux commenceront en 1857 mais, en désaccord avec le Conseil général, il se retirera en 1861. Il a également construit la gendarmerie de la rue d'Arcole vers 1860, aujourd'hui Direction départementale sanitaire et sociale de la Loire et un immeuble pour Christophe Balaÿ en 1867, aujourd'hui Trésor public.

Bâtiments construits par Charles Antoine Favrot
Palais de justice

Ancienne gendarmerie rue d'Arcole

Direction départementale des finances publiques, rue Mi-Carême
Retour page d'accueil