Cours Fauriel  

Plan de situation
Date de dénomination : 21.07.1857.

Claude, fils de Joseph Fauriel, menuisier et d'Anne Faure, né à Saint-Étienne le 21 octobre 1772 (consulter le registre), mort à Paris le 15 juillet 1844, inhumé au Père Lachaise.
Sa mère disparaît le 14 novembre 1772 et son père se remarie avec Élisabeth Tivet le 15 juin 1773. Son grand-père paternel étant domicilié en Ardèche, il fait des études chez les Oratoriens de Tournon puis à Lyon. Il adopte les idées de la République mais sans les excès qu'elles ont pu générer. Il fait partie du Conseil de la commune et est, très brièvement, maire provisoire de Saint-Étienne du 21 au 23 décembre 1793 pendant l'arrestation de Jean-Baptiste Johannot. Il démissionne du conseil en 1795. Il se rend à Paris en 1799 où il se consacre à l'étude des Lettres et des Sciences. Il se lie d'amitié avec Madame de Staël. En 1830 il obtient la chaire, nouvellement créée, de littérature étrangère à la Faculté des Lettres de Paris. Chevalier de la Légion d'honneur et membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres.
Buste de Claude Fauriel, oeuvre d'Étienne Montagny (BM Saint-Étienne)

Maison de naissance, aujourd'hui disparue, de Claude Fauriel, 10 rue Violette

Signature de Claude Fauriel, officier municipal, le 29 décembre 1793 à côté de la signature du maire Jean-Baptiste Johannot
Archives de la ville de Saint-Étienne

Tombe de Claude Fauriel (54e division du Père Lachaise)
Photo publiée avec l'aimable autorisation du site Cimetières de France et d'ailleurs

Lycée Claude Fauriel cours Hippolyte Sauzéa

Le mur, œuvre de Joanny Durand
A la mémoire des professeurs et anciens élèves du lycée Fauriel morts pour la France en 14-18

La dévideuse, œuvre de Jean Jules Salmson (1823-1902) dans le jardin du lycée
Un bronze identique daté de 1863 se trouve au musée d'Orsay

L'École des Mines, cours Fauriel

Le fronton de l'École avec la Croix de la Légion d'Honneur décernée en 1933. En savoir plus...
Retour page d'accueil