Rue de La Tour Varan

 

Plan de situation
Date de dénomination : 22.02.1890, ancienne petite rue des Creuses, la rue a bien été dénommée "de La Tour Varan" mais Jean Antoine signe Latour de Varan.

Jean Antoine, est le dernier représentant d'une ancienne famille de chevaliers connue depuis les Croisades et qui avaient perdu des membres en 1623 au siège de Montpellier, en 1650 au siège de Barcelone et en 1756 au siège de Mahon. L'histoire allait se poursuivre.
La famille avait fait construire au XVIIe siècle un château dont le grand-père de Jean Antoine, Nicolas Latour de Varan, était propriétaire à la Révolution. Après un revers de fortune, en 1791, il vend la propriété à Joseph Crozier père de Jean Fleury et Claude (voir le puits Croizier) qui seront associés au marquis d'Osmond dans la compagnie minière de Roche-la-Molière-Firminy. Devenu propriété de Creusot-Loire, ce château a été détruit au début des années 1980.
Arrêté par le sinistre Javogues, Nicolas Latour de Varan ne dut sa survie qu'au sacrifice de ce qui lui restait de fortune.

Le 11 août 1767 à Saint-Didier-la-Séauve (Haute-Loire, aujourd'hui Saint-Didier-en-Velay), Nicolas Latour de Varan épouse Françoise Angélique de Saignard de la Fressange qui lui donnera cinq enfants dont trois fils :
- Joseph, écuyer, né à Firminy le 15 novembre 1768, demeurant à Lyon, lieutenant au régiment du Forez, arrêté le 20 octobre 1793, fusillé le 4 décembre 1793 aux Brotteaux.
- André Joseph, né à Firminy le 15 juin 1770 qui avait servi dans l'armée de Condé et qui périt noyé dans l'expédition de Quiberon en 1795.
- Dominique Barthélemy né le 24 juillet 1771, officier au régiment du Forez et dont l'épouse, Marie Anne Veyron, donnera naissance à Jean Antoine. Dominique Barthélemy est mort le 1er octobre 1822 à Firminy.

Jean Antoine Latour de Varan est né à Feugerolles le 12 août 1798 (consulter le registre) et mort à Saint-Étienne le 30 mars 1864. (consulter le registre)
Après des études au Collège de Saint-Étienne en compagnie d'Antonin Moine, il est reçu à Louis-le-Grand à Paris. Rentrant de la campagne d'Espagne en 1823, il s'établit à Saint-Étienne et devient commis de barre puis maître passementier. Il épouse, le 14 novembre 1828 à Montaud, Catherine Peyronnet qui ne lui donnera que des filles (un garçon est mort à la naissance en 1829). Le 27 septembre 1842, il est nommé bibliothécaire de la ville de Saint-Étienne et le restera jusqu'à sa mort. Il a publié de nombreux écrits historiques, notamment Chroniques des châteaux et des abbayes (1854-1857).
Jean Antoine Latour de Varan meurt sans fortune et la municipalité décide, le 11 mars 1875, à la suite d'un courrier signé par Claude Philippe Testenoire-Lafayette, bibliothécaire et Jean Baptiste Galley, sous bibliothécaire élève de Latour de Varan, de transformer gratuitement la concession temporaire en concession à perpétuité.

Signature de Jean Antoine Latour de Varan

Le château à Firminy (www.delcampe.net)
Retour page d'accueil