Petin et Gaudet

 
Buste d'Hippolyte Petin, oeuvre de Stanislas Clastrier (1893), photographie de Félix Thiollier, BM Saint-Étienne.

Ulysse Hippolyte, fils de Jean Chrysostome Petin, négociant et de Reine Anastasie Vasseur, né le 12 novembre 1813 à Amiens, mort le 3 février 1892 dans la propriété du Mollard à Rive-de-Gier qu'il avait acheté en 1856 (consulter le registre).

Jean-Marie, fils d'Antelme Gaudet, serrurier et de Claudine Bouvier, né à Pont d'Ain (Ain) le 3 avril 1815, mort dans son château du Mollard à Châteauneuf (Loire) le 7 décembre 1886 (consulter le registre).

Il y avait peu de chance que ces deux hommes se rencontrent. Petin était diplômé de l'École des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne), Gaudet était ouvrier forgeron. Petin était dessinateur chez Verpilleux à Rive-de-Gier et donnait par ailleurs des cours du soir de dessin aux ouvriers à Lyon. C'est là que leur rencontre a eu lieu.

Ils vont s'unir pour fonder, en 1837, une modeste forge à Rive-de-Gier. Ils installent un premier marteau-pilon en 1840 et l'affaire se développe. Ils vont travailler pour la marine et produire des canons en acier fondu, des blindages forgés au pilon. Il reçoivent aussi de nombreuses commandes pour les chemins de fer.

Jean-Marie Gaudet est qualifié de serrurier mécanicien lors de son mariage à Givors le 2 février 1842 avec Marie Rosier, fille du directeur de la fonderie de Givors.

Hippolyte Petin est simplement qualifié de négociant lorsqu'il se marie à Rive-de-Gier le 27 mars 1843 avec Marie Anne Gelas, fille d'un propriétaire extracteur de Rive-de-Gier décédé. Jean-Marie Gaudet et Charles Barthélémy Barrouin sont les témoins de l'époux.

Le 14 novembre 1854, ils vont s'associer, entre autres, aux frères Jackson et aux Neyrand-Thiollière pour créer la Compagnie des hauts-fourneaux, forges et aciéries de la Marine et des chemins de fer. Après Charles Barthélémy Barrouin, Hippolyte Petin en sera le directeur de 1854 à 1874 et c'est Adrien de Montgolfier qui lui succèdera.

Petin et Gaudet seront tous les deux nommés Chevalier de la Légion d'honneur en 1852 et Officier en 1865. Petin sera par ailleurs maire de Rive-de-Gier de 1856 à 1888.

L'usine de Saint-Chamond, appartenant maintenant au groupe Mittal, se trouve dans la rue Petin-Gaudet.

Cheminée des anciennes aciéries de la Marine à Saint-Chamond datée de 1863, rue Petin-Gaudet, on y voit Saint-Éloi patron de chaudronniers

L'usine Petin-Gaudet et Cie à Saint-Chamond, estampe signée C. Lallemand, BM Saint-Étienne
Retour page d'accueil