Rue Louis Merley

 

Plan de situation
Date de dénomination : 22.02.1886, ancienne petite rue Neuve.

Fils de Jean Baptiste Merley, armurier et de Jeanne Baroullier, né à Outre-Furan le 6 janvier 1815 (consulter le registre), mort à Paris le 17 septembre 1883.
Sculpteur et graveur de médailles, premier grand prix de Rome de gravure en 1843, pensionnaire de la villa Médicis de 1844 à 1847. Il fut l'élève de son frère Pierre, ciseleur, de dix ans son aîné (1805 - 1837). Il a obtenu le premier prix du concours des monnaies en 1843. Chevalier de la Légion d'honneur. Il fut aussi le sculpteur du groupe allégorique du fronton du Palais de Justice de Saint-Étienne, La Justice entre la Vérité et la Force, fronton posé lors de la rénovation de 1863 et démoli en 1935.
Portrait de Louis Merley, BM Saint-Étienne.

Pièce de 20 francs en or pour laquelle il reçut en décembre 1848 un prix de 10000 F. Image Wikipedia.

Médaille de 1853 commémorant la découverte de Ninive, site source.

Médaille représentant Napoléon III et son voyage en Algérie en mai-juin 1865.
L'Empereur accorde, à la tribu des Flittas, la grâce des arabes internés en France, ©Musée du quai Branly.

Une vue de la rue Louis Merley.

Le Palais de justice en 1897 où l'on voit le fronton La Justice entre la Vérité et la Force posé en 1863 et démoli en 1935. Médiathèque de Saint-Étienne.
Retour page d'accueil