Rue Pierre Copel  

Plan de situation
Date de dénomination : 31.12.1936, ancienne rue Thimonnier prolongée.

Pierre, fils de Louis Jules Joseph Copel, administrateur et liquidateur de sociétés près le tribunal de commerce de la Seine et de Marie Madeleine Henrion, né à Paris 8e le 23 juillet 1907, disparu, le 2 février 1936, à Chamrousse, dans le massif de Belledonne, au cours d'une sortie de ski de l'École des Mines avec des élèves et des collègues, dont Louis Neltner qui participa, dans les jours suivants, aux recherches. Son corps ne fut retrouvé que le 10 mai dans la Combe de Clavaux où il avait fait une chute. Entre-temps, des rumeurs de fugue étaient venues salir sa mémoire.
Polytechnicien et ingénieur des mines de Paris, professeur de physique et de minéralogie à l'École des mines de Saint-Étienne en 1930 puis sous-directeur. Il avait publié en 1933 Éléments d'optique géométrique à l'usage des candidats aux grandes écoles. Ses recherches l'avaient amené à la mise au point d'un photomètre de précision.
Marié à Versailles, le 23 mars 1931, avec Kyra Alexandroff, d'origine russe. À son décès, il laisse une fille, Anne, née le 9 août 1932 et un garçon Étienne, né le 14 septembre 1935, devenu général de brigade aérienne. En savoir plus...

Le Petit Dauphinois du 4 février 1936

Le Petit Dauphinois du 11 mai 1936
Retour page d'accueil