François Rousseau dit Chéri-Rousseau  
Il naît sous le nom de François Rousseau à Bergerac (Dordogne) le 14 septembre 1826, fils de Jean Rousseau, jardinier fleuriste et de Marie Chavaroche, il meurt à Saint-Just-sur-Loire le 1er décembre 1908.

Il est photographe à Cusset (Allier) lorsqu'il épouse dans cette ville, Marie Labry, le 4 février 1856. Tous deux s'installent à Saint-Étienne où naîtront Gaston Jean-Baptiste le 30 novembre 1856, François Rousseau déclare être artiste peintre, petite rue Saint-Jacques puis Guillaume Marie Charles le 7 septembre 1859, le père est alors peintre photographe, place Mi-Carême. Ses deux fils deviendront photographes. Son épouse meurt à Saint-Étienne le 25 janvier 1869 à l'âge de 35 ans.

On lui doit de très nombreuses cartes postales de la région, des portraits ainsi que les photographies des caricatures d'Étienne Carjat. Il lui arrivait de pousser la chansonnette y compris en public au grand théâtre de Saint-Étienne, voire la chansonnette comique pour les bonnes oeuvres.

Caricature de Chéri-Rousseau signée Étienne Carjat. Médiathèque de Saint-Étienne
Au bas de l'image on peut lire "À mon ami Chéri-Rousseau Et. CARJAT Saint-Étienne 2 mai 1863. Minuit l'heure fantastique"
"Rival de Montaubry, Émule de Daguerre, Qu'il chante ou qu'il opère, Il est toujours Chéri !"

Publicité parue dans la presse locale en 1879

Photographies de Chéri-Rousseau
Les abattoirs, archives municipales

La caserne des pompiers rue du Treuil (Roger Salengro. Médiathèque de Saint-Étienne)

Les mineurs. Médiathèque de Saint-Étienne

Le Panassa. Médiathèque de Saint-Étienne

La rue Roanelle. Médiathèque de Saint-Étienne

La statue de la Rubannerie et l'immeuble de la rue Gérentet avant son incendie. Médiathèque de Saint-Étienne

L'incendie de cet immeuble le 5 juin 1905, cliché d'Antoine (Antonin) Roule. Médiathèque de Saint-Étienne
Retour page d'accueil