Jean-Baptiste Cessier  
Le chemin de Saint-Genest-Lerpt est devenu rue Jean-Baptiste Cessier le 14 mai 1910 mais ce nom a disparu le 14 janvier 1972 pour devenir la rue de l'abbé Étienne Chauve et la rue du puits Chatelus.

Jean-Baptiste, fils de Charles Cessier et de Denise Beraud, naît à Saint-Étienne le 29 novembre 1781 dans une famille d'armuriers (consulter le registre). Son père Charles, son grand-père Jacques et son arrière-grand-père Philibert exerçaient cette profession.
Il s'installe à Paris et travaille quelques années à la manufacture de Versailles où se fabriquaient les armes d'honneur. Il revient à Saint-Étienne en 1805, s'associe dans un premier temps à Auguste Bizalion, négociant en armes de luxe.

Jean-Baptiste Cessier épouse, à Saint-Étienne le 4 février 1822, Julie Raverot, fille d'un avocat décédé, il est alors marchand armurier Grande rue Saint-Jacques.
Il est l'inventeur de plusieurs systèmes de fusils pour lesquels il a déposé des brevets d'invention dès 1816. Il fut primé pour ses armes de luxe présentées à l'exposition de Paris en 1819.

Il meurt le 1er novembre 1855 au Bois d'Avaize alors sur la commune de Saint-Jean-Bonnefonds (consulter le registre).

Fusil Cessier, crosse en ronce de noyer, figurant "Atlas portant le globe céleste" site source

Pistolet Cessier à silex site source
Retour page d'accueil