Rue Denise Bastide  

Plan de situation
Date de dénomination : 05.01.1978.

Éva Marie Denise Simon, fille d'Étienne Francisque Simon, alors mobilisé et Juliette Virginie Duvauchel, couturière, née à Aurillac le 23 décembre 1916, morte à Paris le 1er mars 1952, l'acte de décès porte la mention Morte pour la France apposée en 1970. Elle a épousé Joseph Gabriel Bastide (01.04.1910 - 23.03.2000), ébéniste à Saint-Étienne, le 11 avril 1936 mais a divorcé le 13 novembre 1946. Elle eut ensuite deux enfants avec le député Georges Gosnat (1914 - 1982), dont Pierre (1948 - 2015) qui fut maire d'Ivry et député.
Infirmière, militante communiste, elle rejoint les Francs-tireurs et partisans de l'Allier. Arrêtée le 13 avril 1943 à Montluçon, elle est condamnée à six ans de réclusion, le 29 mars 1944, par le tribunal de Lyon. Elle est alors emprisonnée à Chalons-sur-Marne puis à Romainville, avant d'être déportée à Ravensbrück puis à Swodau, d'où les alliés la libèrent.
Députée de la Loire de 1946 à 1952, très affectée par la déportation, elle a mis fin à ses jours. En savoir plus...
Le Ministère de la défense a enregistré un dossier de résistant homologué FFI (forces françaises de l'intérieur) et DIR (déportés internés résistants) ainsi que pour Gabriel Bastide homologué FFI.
Portrait de Denise Bastide en 1950 (archives municipales Saint-Étienne)

Les obsèques de Denise Bastide devant la bourse du travail, 8 mars 1952 (archives municipales Saint-Étienne)

Le cortège funèbre en direction du cimetière du Crêt-de-Roc (archives municipales Saint-Étienne)

La modeste tombe au cimetière du Crêt-de-Roc où reposent Denise et son père Étienne Simon (1886-1960)
Sa mère (1890-1964) est décédée à Aurillac
Retour page d'accueil